Les particularités sensorielles chez les adultes autistes :
mieux comprendre les spécificités pour mieux adapter l'environnement

Les questions sensorielles dans l'autisme sont inclues dans les critères de diagnostic de "trouble du spectre de l'autisme". Les spécificités sensorielles sont propres à chaque personne et elles jouent un rôle primordial dans les expériences que vivent les personnes autistes.

Les différences sensorielles peuvent avoir des conséquences positives aussi bien que négatives dans la vie des personnes et touchent les 7 sens : audition, vision, olfaction, goût, toucher, sens de l'équilibre et proprioception. On peut y ajouter la nociception (la sensibilité à la douleur) et l'intéroception (la perception des sensations internes du corps).

Les personnes autistes perçoivent le monde qui les entourent d'une façon singulière : les informations sensorielles sont traitées différemment par leur système nerveux central, induisant une perception différente aussi bien de leur environnement que de leur propre corps.

Les expériences sensorielles vécues sont très variables d'une personne à l'autre : chez certaines personnes autistes, les informations perçues s'avèrent trop stimulantes et sont susceptibles de provoquer une surcharge sensorielle.

Dans les environnements publics, les environnements scolaires ou professionnels, de nombreuses personnes autistes ont décrit les répercussions négatives de ces surcharges sensorielles telles que :

- Une diminution de la concentration

- Une certaine passivité secondaire

- Des difficultés à percevoir les informations transmises

- Des difficultés à effectuer une tâche

- L'apparition de stéréotypies

- L'augmentation de la fatigabilité

Les milieux de travail sont très variables en termes d'implications sensorielles pour les personnes autistes. Il est certain qu'un chantier de travaux sera très différent d'un bureau.

Au sein d'un bureau, diverses distractions sensorielles peuvent avoir un impact sur l'attention et la concentration : le bourdonnement d'un appareil électrique, la luminosité d'un néon, la sonnerie du téléphone, le bruit des conversations, etc.

La promiscuité, les exigences en matière de relations sociales peuvent créer de l'anxiété chez les personnes autistes et exacerber leurs difficultés sensorielles. À l'inverse, les répercutions sensorielles des espaces de travail peuvent devenir accablantes pour les personnes autistes et rendre difficiles les interactions sociales dans de telles conditions.

Comprendre l'impact (à la fois positif et négatif, selon les contextes) des particularités sensorielles dans le vécu des personnes autistes est très important pour éviter les malentendus, reconnaître les besoins spécifiques et apporter les aménagements adéquats.

Pour en savoir un peu plus :

Sensory-Iues-For-Adults-With-Autism-Spectrum-Disorder-Paperback.jpg

Diarmuid HEFFERMAN est consultant, spécialisé en autisme, à l'University College Cork en Irlande; il a rédigé un ouvrage intitulé "Sensory issues for adults with autism spectrum disorder" qui explique clairement les différences sensorielles chez les personnes autistes et l'impact majeur qu'elles représentent dans leur façon d'interagir avec le monde environnant.