top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAdmin

L'indécision vocationnelle des étudiants et jeunes adultes autistes



Faire des choix, prendre des décisions est souvent difficile ou inconfortable notamment si l'on ne dispose pas des ressources personnelles et sociales nécessaires pour s'y confronter.

L'indécision vocationnelle a été bien étudiée chez les étudiants au développement typique, mais il existe peu de données concernant les étudiants et les jeunes adultes autistes.


De nombreuses études ont montré que l'indécision vocationnelle est intimement corrélée :

- À l'anxiété,

- À l'estime de soi,

- Au sentiment d'efficacité personnelle,

- Au sentiment d'appartenance, à la relation et au soutien des pairs et de la famille.


Si l'anxiété peut avoir une influence positive, à l'inverse l'excès d'anxiété peut entraver le processus de prise de décision dans le parcours de formation et professionnel.

Les jeunes adultes moins flexibles sur le plan cognitif, éprouvent généralement plus d'anxiété que leurs pairs plus flexibles. Un manque de flexibilité cognitive, rendant plus difficile l'analyse de l'environnement pour s'adapter à ses changements, est l'une des caractéristiques des personnes autistes.


Par ailleurs, l'existence, chez les personnes autistes, d'intérêts spécifiques (voir restreints) et fixes peut les inciter à privilégier des études et un métier en lien avec ces intérêts, sans envie d'exploration d'autres univers professionnels : peut-on alors parler de choix vocationnel réel ?


En outre, les personnes autistes ont moins d'opportunités de faire des choix : en effet, les décisions sont très souvent prises à leurs place par leur environnement social. Leur pouvoir d'agir est ainsi souvent limité car l'on décide souvent pour eux, malgré leur propre aspiration à plus d'autonomie et de liberté et malgré la promotion de l'autodétermination de notre société actuelle.


Les difficultés rencontrées dans leurs parcours d'études, puis la réticence des entreprises à les recruter, ne permet pas aux personnes autistes de se projeter dans des perspectives d'avenir épanouissantes. Ainsi, une représentation "limitative" du handicap et réductrice en matière de formation et d'emploi, du fait d'une mauvaise compréhension des caractéristiques particulières des personnes autistes, ne favorise pas leur inclusion réelle en milieu ordinaire de travail,


Les immersions diverses en milieux professionnels permettent de réduire l'indécision vocationnelle du fait d'une meilleure appréhension, par les jeunes adultes autistes, de la réalité des métiers, et de leurs caractéristiques propres (souvent divergentes de ce qu'ils imaginent) : elles leur permettent d'explorer, d'expérimenter, de se projeter de façon plus concrète dans l'avenir et d'envisager de de faire des choix éclairés.

De plus, les mises en situations professionnelles concrètes procurent aux jeunes adultes autistes une acculturation au milieu de travail, avec pour finalité un non-décalage avec la réalité de ce que représente le monde professionnel.


À l'inverse, les dispositifs à l'image des "Portes ouvertes" ou "Semaines de l'orientation" augmenteraient l'indécision par la multiplication des choix possibles.


Un accompagnement personnalisé, permettant aux étudiants ou jeunes adultes autistes de déterminer des lieux d'expérimentation professionnelle adaptés, augmentera le sentiment d'efficacité personnelle et de répondre à la question "Suis-je capable de faire ceci ?", entrainant une dynamique capacitaire de par une meilleure acuité de ce que représente le milieu professionnel, et conduisant ainsi vers l'émergence de projets.



RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

  • Solenn Vaillant, Emmanuelle Bonjour, Sandrine Le Sourn-Bissaoui, "Indécision vocationnelle des adolescents-es et jeunes adultes avec un trouble du spectre de l'autisme : revue de littérature". L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 2022, 51(2), 367-391.

  • Emily Flandermeyer, 2019. " What do you want to be when you grow up? Cognitive flexibility influences career decision making and related anxiety". Butler University Thesis.

  • Émilie Robert, "Les personnes autistes et le choix professionnel. Les défis de l'intervention en orientation", Septembre Éditeur, 2015.

  • Michal Waisman-Nitzan, Naomi Schreuer, Eynat Gal, "Person, environment and occupation characteristics : What predicts work performance of employees with autism ?". Research in Autism Spectrum Disorder, 2020, 78, 101643.




bottom of page