Et si nous parlions de non-exclusion plutôt que d'inclusion ?

 

Comme le souligne Pascal Jacob, Fondateur de Handidactique, dans une interview au Socialter (N° 33, février 2019), ainsi que dans son ouvrage "Il n'y a pas de citoyen inutile" (Dunod, 2016) - résultat d'un important travail collectif - il est crucial de placer l'autonomie citoyenne au centre des réflexions sur le handicap, pour un changement de notre société vers un modèle plus solidaire basé sur une interdépendance accompagnant-accompagné : un modèle de société plus accueillante et moins excluante, s'appuyant sur un juste accompagnement qui se veut facilitateur d'autonomie et de participation à la vie sociale.

L'emploi accompagné, prenant réellement en compte les besoins et souhaits de la personne, se plaçant à la juste distance et favorisant une participation choisie et globale à la vie sociale et professionnelle, s'inscrit dans cette logique de non-exclusion.

Le 10ème baromètre du défenseur des droits et de l'organisation internationale du travail souligne que l'emploi reste l'un des domaines où les discriminations sont les plus répandues. Ainsi, pour que l'entreprise devienne non-exclusive, il est primordial que les dirigeants d'entreprises s'approprient le sujet de l'inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap pour le positionner à un niveau stratégique et, qu'ainsi, il ne demeure pas à la marge des préoccupations managériales. Grâce à l'impulsion d'un engagement durable des chefs d'entreprises, des changements effectifs pourront avoir lieu dans une stratégie collective de création d'autonomie.

Pascal Jacob a écrit un autre livre : "Liberté, égalité, autonomie. Handicap, pour en finir avec l'exclusion", Dunod, 2018.

Rapport sur les
bonnes pratiques
pour l'emploi des
personnes autistes en Europe
Orientation des politiques publiques pour une société plus inclusive