L'entrepreneuriat chez les personnes autistes : une alternative à l'emploi salarié et une autre façon de s'insérer dans le monde professionnel

Les personnes autistes rencontres de nombreux obstacles pour accéder à l'emploi salarié (elles demeurent les plus éloignées de l'emploi en France, puisque seules 5 % d'entres elles - les chiffres sont difficilement vérifiables - auraient un emploi en milieu ordinaire).

Parmi les obstacles rencontrés, la discrimination est souvent mise en avant (Pagan, 2009 ; Maritz & Laferriere, 2016).

Le travail indépendant peut donner une autre porte d'entrée dans le milieu de travail aux personnes autistes qui en sont écartées; il peut, de plus, leur permettre de parvenir à une meilleure adéquation entre leurs particularités et leur vie professionnelle en offrant une plus grande flexibilité en matière de lieu, d'horaire, d'organisation et de rythme de travail.

Entreprendre est souvent synonyme d'autonomie et travailler de façon indépendante peut diminuer le stress secondaire aux injonctions sociales (parfois oppressantes), aux systèmes organisationnels mal compris et aux malentendus dans les interactions interpersonnelles.

Promouvoir l'entrepreneuriat des personnes autistes est un moyen de favoriser leur insertion professionnelle.

Cependant, la création d'entreprise peut s'avérer complexe pour les personnes autistes face, notamment, aux démarches administratives obscures à entreprendre.

Développer son activité au sein d'une Coopérative d'Activités et d'Emploi (CAE) apporte un cadre rassurant :

- Une aide comptable, administrative et juridique,

- La mutualisation d'outils, de compétences et de services,

- Un partage d'expériences venant de pairs 

- Un accès à une aide simplifié

En créant une activité au sein d'une CAE, la personne autiste a la possibilité de :

- Envisager une ou des activité(s) en adéquation avec ses intérêts spécifiques (voire très spécifiques)

- Cumuler son ou ses activité(s) avec une activité salariée (si elle bénéficie de celle-ci)

- Tester son ou ses activité(s) sans risque

- Développer ses compétences et savoirs à son rythme, dans une temporalité en accord avec ses particularités

En bénéficiant d'un soutien adapté au sein de la CAE, autrement dit un "entrepreneuriat accompagné", les personnes autistes sont susceptibles de développer leurs compétences à la fois entrepreneuriales et professionnelles pour un accès à l'autonomie en matière d'emploi.

Un soutien, reposant à la fois sur le "job coaching" (forme individuelle de l'emploi accompagné) et sur "l'entrepreneuriat inclusif" (par le biais de l'accompagnement par la CAE), doit être encouragé : acquisition de compétences entrepreneuriales, accès à un soutien financier, mise en valeur des porteurs de projets, meilleur accès aux technologies pour la promotion de l'entrepreneuriat, ...

Des informations intéressantes sont à consulter dans la synthèse de l'OCDE sur l'entrepreneuriat des personnes en situation de handicap.

Un exemple de création d'activité au sein de la CAE Odyssée Création

C'est au sein d' Odyssée Création (Coopérative d'Activités et d'Emploi généraliste) que l'entreprise JO-Graphie a été créée, avec un soutien adapté apporté à la fois par un job coaching et un support par la co-gérance de la coopérative.

Cette jeune entrepreneuse propose des services d'illustration basés sur une technique de dessin sur tablette graphique pour tous supports et à destination de tous clients.

Elle a développé et continue à développer ses compétence de manière autodidacte. Ses illustrations sont singulières et particulièrement axées sur la nature et l'environnement (mais pas seulement).

L'entrée dans la CAE de cette jeune graphiste s'est faite de manière individualisée (à l'inverse des informations collectives classiques, non appropriées) et le soutien est apporté sur mesure pour le développement de l'activité et la recherche de clients ou de partenariats commerciaux.

Pour voir ses créations et faire appel à ses services, c'est par ici : JO-Graphie.

7648D4FE-BAB6-4D28-9202-4011CEB0278C.JPG