RENCONTRES : LA CRÉATION D'ACTIVITÉ ET L'ENTREPRENEURIAT POUR LE DÉVELOPPEMENT ET L'ÉPANOUISSEMENT PROFESSIONNEL DES PERSONNES AUTISTES

Mardi 11 octobre 2022
de 13h30 à 18h00 + cocktail de clôture
à la Mairie de Tours

Gratuit, inscription obligatoire : phroing@club.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Note d'intention

Dans son rapport gouvernemental de 2017 sur le devenir professionnel des personnes autistes, Josef Schovanec aborde le thème de la création d’entreprise comme option possible en précisant, en page 53 de son rapport :

 

« Concernant la création d'entreprise, outre les demandes communes à tous les handicaps, la possibilité de constituer des binômes fondateurs, où les compétences et projets de la personne autiste seraient complémentaires aux compétences managériales ou juridiques de la deuxième personne devrait être explorée. Il s'agit là de la solution spontanément adoptée par nombre d'entreprises à succès notamment dans le milieu des hautes technologies outre-Atlantique. »

La création d’entreprise telle que nous l’entendons peut s’avérer difficile et encore plus pour les personnes autistes. Ainsi, la possibilité de s’appuyer sur des compétences personnelles pour développer une activité en lien avec celles-ci et/ou des intérêts spécifiques dans lesquels la personne autiste a pu accumuler des connaissances en autodidacte, représente une solution intéressante pour favoriser l’emploi des personnes autistes.

La conjonction entre l'accompagnement socio-professionnel mis en œuvre auprès des personnes autistes (tel que le job coaching) et l'accompagnement apporté dans la création et la pérennisation d'une activité au sein d'une Coopérative d'Activités et d'Emploi (CAE) est le point de départ d'une réflexion sur la valorisation de cette interdépendance au bénéfice du développement professionnel des personnes autistes.

Le développement d'une activité au sein d'une CAE est une piste très intéressante pour les personnes autistes du fait :

  • De la mutualisation d'outils, de compétences et de services,

  • D'un environnement culturel favorable,

  • D'un appui comptable, administratif et juridique apporté par la structure ,

  • D'un accompagnement personnalisé pour le développement de l'activité (chaque parcours est unique),

  • De la présence de pairs pouvant apporter un partage de savoirs expérientiels dans le domaine professionnel choisi,

  • D'une simplification de l'accès à une aide (cogérance, autres entrepreneurs de la CAE) lorsqu'il n'est pas aisé de la demander,

  • De l'opportunité de créer une activité sur mesure (travail à domicile, horaires aménagés, sélectivité des missions, flexibilité dans l'exécution des missions, ...)

  • De la possibilité d'envisager une activité (ou des activités) en adéquation avec des intérêts spécifiques, voire très spécifiques,

  • Du loisir de cumuler son activité avec une autre (salariée) pour améliorer le salaire, favoriser l'autonomie et diminuer l'anxiété concernant l'avenir (dépendance),

  • De l'occasion de tester son activité sans risque, dans une temporalité en accord avec les particularités de la personne (perfectionnisme, anxiété, difficultés de repérage dans le temps.

L'après-midi se déroulera en trois parties (présentations et tables rondes).

Les échanges entre l'auditoire et les différents intervenants rendront ces rencontres interactives.

VOIR LE PROGRAMME ICI

Affiche impression_VF (2).png
Rapport sur les
bonnes pratiques
pour l'emploi des
personnes autistes en Europe
Orientation des politiques publiques pour une société plus inclusive