top of page

La cartographie expérimentale,
les émotions comme moteur d'expression

Il n'existe pas une réalité, mais des réalités, selon la façon dont chacun voit et interprète le monde qui l'entoure. Et si une carte pouvait apporter une grille de lecture subjective de ce monde pour la faire comprendre aux autres ?

C'est ce que propose la cartographie "expérimentale", que l'on nomme également "sensible" ou "subjective": en détournant les règles et conventions de la cartographie, elle permet à chacun de représenter le vécu à sa façon, en s'affranchissant des codes et en traduisant ses sentiments et émotions en expression cartographique - à l'opposé des cartes techniques qui obéissent à des règles bien établies de précision, interdisent toute subjectivité et sont exemptes d'émotion.

Au travers de l'esquisse, qui mêle pratique cartographique et pratique artistique, chacun peu s'approprier d'autres manières de représenter ce monde mouvant qui l'entoure en captant une perception à un moment donné.

Ainsi que le précise Philippe Rekacewicz : "Comme dans un musée, la carte peut produire une émotion. Du coup, quand elle est froidement conçue, ce n'est pas possible (...). L'esquisse permet d'atteindre un public nouveau, un public qui n'est pas familier avec les cartes".

La finalité de la cartographie expérimentale est de réduire la distance entre le concepteur et la carte, alors que les méthodologies classiques éloignent du processus cartographique par leur rigueur et leur difficulté d'appropriation. Faire de la cartographie expérimentale, c'est s'affranchir des règles contraignantes pour laisser s'exprimer la créativité : un processus inversé en somme, puisqu'au lieu d'initier une carte par une recherche précise des chiffres et des données, on affirme l'intention en premier en mettant toutes les idées sur le papier puis on affine ensuite en vérifiant les données et l'on peaufine enfin l'esthétique.

Expérimentée en groupe réduit, (10 à 12 personnes), la cartographie expérimentale permet également au participant de s'exercer à l'expression en toute sérénité, en transmettant aux autres le processus de sa création. La carte devient alors une réflexion que l'on souhaite partager, une vision qui ouvre à la discussion.

Pratiquer, éprouver

C'est pour découvrir le formidable pouvoir des cartes qu'avec l'association Les Amis de La fuye, nous avons invité Florence Troin, géographe, cartographe, ingénieure de recherche CNRS, pour mettre en œuvre un atelier de cartographie expérimentale :

Carto-1.png
bottom of page