top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAdmin

Soutien des étudiants autistes à l'université : une étude faite en France

Dernière mise à jour : 23 juil. 2023


Un article publié en mai 2023 par Emma McPeake et al, dans la revue scientifique Research in Autism Spectrum Disorder se penche sur l'expérience réelle d'étudiants autistes durant les études post-secondaires en France, sur la base d'interviews réalisées auprès d'une quinzaine d'étudiants autistes.


Le nombre d'étudiants en situation de handicap ne cesse d'augmenter depuis la loi de 2005 et le nombre d'étudiants autistes poursuivant des études supérieures est également en constante augmentation.


Les défis rencontrés par ces étudiants durant leurs études prennent diverses formes : difficultés pour le travail en groupe, complexité des relations aux autres, ambigüité des instructions, difficulté de gestion du temps et manque de structuration dans l'organisation des études.

Des défis insurmontables liés à l'autisme peuvent placer ces étudiants, pourtant détenteurs de compétences importantes, face à un risque accru de rupture dans leurs parcours d'études.

Pour obtenir un support approprié durant leur cursus, les étudiants autistes doivent avoir un diagnostic d'autisme ; or, les difficultés d'accès au diagnostic peuvent contribuer à accentuer le risque d'abandon au cours des études.


Par ailleurs, l'accès à l'emploi des personnes autistes reste difficile et les étudiants autistes ayant un statut social bas demeurent les plus éloignés de l'emploi en comparaison aux étudiants présentant d'autres handicaps.

Pour les étudiants autistes, un soutien supplémentaire à l'université pour leur accès à l'emploi, notamment concernant les interactions sociales inhérentes à l'insertion professionnelle, est nécessaire.


Une approche personnalisée dans l'accompagnement des étudiants autistes à l'université, faisant souvent appel à des aménagements raisonnables ou mineurs, est un facteur de meilleure réussite.


Le projet "Aspie-Friendly", mis en œuvre par le gouvernement français suite aux critiques du Conseil de l'Europe face aux difficultés d'accès à l'emploi des étudiants autistes, a pour but de favoriser l'inclusion des étudiants autistes sans déficience intellectuelle en apportant un soutien individualisé adapté aux besoins de chaque étudiant tout en sensibilisant les personnels (éducatifs et administratifs) aux particularités de l'autisme. Aujourd'hui, 25 universités françaises ont rejoint le projet Aspie-Firendly, dont l'Université de Tours.


Malgré ces mesures, peu de travaux ont exploré le réel ressenti et les réels besoins des étudiants autistes dans l'environnement universitaire en France.

Le travail d'Emma McPeake et al se base sur des entretiens semi-structurés permettant une collecte de données qualitatives afin de recueillir des témoignages d'expériences vécues comme importantes par les étudiants autistes (utilisation de questions ouvertes et de questions d'approfondissement).


Afin de diminuer les risques de rupture dans les études universitaires, une intégration sociale et un appui apporté par des pairs (autistes et non autistes) sont primordiaux.

La divulgation de leur autisme est un point délicat pour les étudiants, alors même qu'ils identifient leur besoin d'aide supplémentaire comme indispensable : la non connaissance des difficultés réelles des étudiants autistes peut mener à des malentendus. Des dispositifs comme Aspie-Friendly peuvent alors jouer un rôle crucial pour faciliter la divulgation du diagnostic aux enseignants et éviter ainsi le stress et les malentendus.

Par ailleurs, les défis rencontrés parles étudiants dans la planification et la gestion de la charge de travail, la surcharge sensorielle et les démarches administratives pour accéder à des aides sont des sources de stress important.

Le travail en autonomie dans l'environnement académique français qui s'appuie sur une prise de notes importante semble placer les étudiants autistes face à des difficultés ; une approche plus inclusive et universelle dans la transmission des savoirs,, en vertu de laquelle tous les supports d'enseignement, les conférences et les séminaires seraient enregistrés et conservés pour être revus à plusieurs reprises profiterait probablement à tous les étudiants.


La conception universelle de l'apprentissage est une reconnaissance de la diversité normale des étudiants en ce qui concerne leur modalités d'apprentissage.

Une démarche plus inclusive de l'éducation impliquerait donc une approche multimodale de l'enseignement et de l'évaluation,, d'autant plus que l'environnement universitaire français met encore fortement l'accent sur les cours magistraux et les pratiques de prise de notes. En effet, une approche plus inclusive est non seulement susceptible de bénéficier à tous les étudiants, mais elle peut également réduire les difficultés rencontrées par les étudiants autistes lors de la divulgation du diagnostic.


Les défis rencontrés par les étudiants autistes durant leur formation universitaire sont multiples et les informer de façon anticipée sur les attendus sociaux-académiques de l'université est important.

Le système de compensation tel qu'il est proposé actuellement à l'université comporte des limites et les aménagements (pour les études et les examens) ne suffisent pas à combler les besoins.

Devant l'augmentation régulière du nombre d'étudiants autistes à l'université, des programmes d'accompagnement, basés sur l'inclusion universelle, devraient être envisagés. Proposer des aménagements reposant non seulement sur le versant académique mais également sur le versant psycho-social à tous les étudiants en situation de handicap pourrait permettre de réduire la stigmatisation et favoriser le bien-être et la réussite de tous les étudiants ayant des besoins particuliers.


Bibliographie :

  • Emma McPeake, Kristopher Lamore, Émilie Boujut, Joelle El Khoury, Catherine Pellenq, Marie-Hélène Plumet, Émilie Cappe (2023). :"I just need a little more support" : A thematic analysis of autistic students' experience of university in France. Research in Autism Spectrum Disorders, 105 (2023), 102172. DOI : 10.1016/j.rasd.2023.102172, https://doi.org/10.1016/j.rasd.2023.102172

  • Henri V. Pesonen, Mitzi Waltz, Marc Fabri, Minja Lahdelma, Elena V. Syurina (2020) : Students and graduates with autism : perceptions of support when preparing for transition from university to work. European Journal of Special Needs Education. DOI: 10.1080/08856257.2020.1769982, https://doi.org/10.1080/08856257.2020.1769982


  • Catherine Pellenq et Anna Mamelli, juin 2022. Défis et besoins des étudiants avec trouble du spectre de l’autisme à l’université. L’Orientation Scolaire et Professionnelle, 51/2, 343-365. https://doi.org/10.4000/osp.16170

  • Valérie Michaud and George Goupil, novembre 2021. Trouble du spectre de l'autisme et études post-secondaires : points de vue d'intervenants des services d'aide aux étudiants. Revue internationale de pédagogie de l'enseignement supérieur, 37(3). https://doi.org/10.4000/ripes.3439







Comentarios


bottom of page